Paroisse de l'Église Apostolique Arménienne de Lyon et des Environs
/Tous les événements

Tous les événements

FETE ONOMASTIQUE DE SAINT JACQUES DE NISIBE

La divine liturgie sera célébrée par le Père Isaac Hékimian. Elle sera suivie d’un office de requiem en souvenir de tous ceux qui ont œuvré pour la communauté arménienne de Lyon. La cérémonie s’achèvera par la bénédiction du « madagh ». En raison du contexte sanitaire lié à la pandémie de COVID-19, il n’y aura pas de repas dans la salle paroissiale.

PREMIER DIMANCHE DE L’AVENT

La fête de la Nativité est fêtée à partir du 2ème siècle. Dans l’Église Apostolique d’Arménie, la période de l’Avent est dénommée « Hisnag – Յիսնակ » (vient de « Յիսուն, cinquante), désignant les cinquante jours qui précèdent la fête de la Nativité et de la Théophanie. Vous pouvez retrouver les lectures de chaque jour dans l’onglet « Calendrier liturgique »

Disparition de Saténig Gostanian

Disparition d’une grande dame A Lyon, vient de s’éteindre sans bruit Saténig Gostanian. Théologienne, engagée dans la vie ecclésiale durant de très nombreuses années, Saténig Gostanian était une des figures laïques de notre Église en France. Saténig a été une « catéchiste de choc » auprès de plusieurs générations de jeunes arméniens de la région lyonnaise, à « l’école du mercredi » de la rue d’Arménie, du centre aéré de Rilleux-la-Pape dans les années 80, une des pionnières de l’École quotidienne « Marakarian-Papazian » de Lyon. Rien de ce qui

FETE DE LA DORMITION ET DE L’ASSOMPTION DE LA SAINTE MERE DE DIEU

La fête de ce jour commémore deux évènements : -La Dormition c’est-à-dire la mort réelle et la déposition de la Mère de Dieu au tombeau par les apôtres. -L’Assomption [terme provenant du latin : adsumere, prendre avec soi] qui est son entrée au ciel, en son corps et en son âme, dans la gloire du Seigneur. L’Assomption réalise l’union de la Vierge Marie à son Fils pour l’éternité. Ainsi, « défunt » se traduit en arménien par « nentchétsial » qui signifie « endormi

FÊTE DE LA TRANSFIGURATION

La fête de la Transfiguration rappelle l’évènement qui se produisit sur le Mont Thabor (alt.588 m) dominant la plaine de Yizréel, au sud-ouest du lac de Tibériade en Basse-Galilée (Israël): devant les trois apôtres Pierre, Jacques et Jean, le visage du Christ, alors qu’il priait, se transforma et ses vêtements devinrent étincelants tandis que Moïse et Elie apparurent à ses côtés. La Transfiguration est toujours fixée le 14ème dimanche après la fête de la Pâque, soit 7 semaines après la Pentecôte,

PENTECÔTE

Cinquante jour après Pâques, la fête de la Résurrection, les apôtres, réunis dans un même lieu, reçoivent chacun personnellement l’Esprit Saint sous forme de langue de feu. Pentecôte vient du grec « pentêkostề » qui signifie cinquante. En arménien, Հոգեգալուստ – Hokékalousd exprime la venue de l’Esprit. Lectures du jour: Ac 2,1-21. Jn 14,25-31. Homélie de Saint Jean Chrysostome (extrait) « Qu’elles sont excellentes, mes très-chers frères, et au-dessus de toute expression, les grâces dont nous comble aujourd’hui un Dieu plein de bonté ! Ainsi réjouissons-nous

PÂQUES, Fête de la Résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ

La divine liturgie sera célébrée à huis clos par le Père Isaac Hékimian en raison de la pandémie de COVID-19. Les lectures bibliques de ce jour sont les suivantes: Office du matin : Jn 20,1-18. (Bénédiction des champs). Ac 1,1-8. Mc 16,2-8. Jn 19,38-42. Lc 23,50-56. Mc 15,42–16,1. Mt 27,57-66. Jn 19, 16-22. Hymne de : Jn 11,1-46. Saint Sacrifice : Ac 1,15-26. Mc 16,2-8. Office du soir : Ac 1,1-8. Lc 24,13-35. Jn 20,1-18. Jn 5,24-30. Jn 19,31-37. Renvoi : Jn 20,19-25. « Christ est né et s’est