Arrière-plan
Paroisse de l'Église Apostolique Arménienne de Lyon et des Environs
/Analyses

Analyses

Les conciles oecuméniques

L’Église apostolique d’Arménie reconnaît trois conciles œcuméniques : 1°/ Le concile de Nicée (325) auquel participa le patriarche Aristakès, successeur de saint Grégoire l’Illuminateur qui mourut la même année. Le concile de Nicée demeure le concile œcuménique par excellence et le premier pilier de la foi confessée par l’Église apostolique d’Arménie. 2°/ Le concile de Constantinople (381). Lorsqu’il décida de réunir un nouveau concile, l’empereur Théodose 1er ne convoqua guère que les évêques de la partie orientale de l’empire romain. Les régions sous

Étude sur le calendrier liturgique arménien – Partie 2

(Larges extraits) / C. Tondini Di QUARENGHI / Article paru sous le titre Etude sur le calendrier liturgique de la nation arménienne / Rome, 1906 Deuxième partie 3. Les trois types d’offices de l’Eglise arménienne Les offices de l’Eglise arménienne suivent trois types ou formes différentes, d’après la triple catégorie ci-dessus indiquée des fêtes dominicales (Terouni), des fêtes des Saints (Srbots), et des jours de pénitence ou d’abstinence (Pahk). Dans la catégorie des fêtes dominicales entrent toutes les fêtes qui se rapportent à l’Incarnation

Étude sur le calendrier liturgique arménien – Partie 1

(Larges extraits) / C. Tondini Di QUARENGHI / Article paru sous le titre Etude sur le calendrier liturgique de la nation arménienne / Rome, 1906 Première partie Dispositions générales l. Toutes les fêtes sont mobiles, à l’exception de six. — 2. Système des fêtes d’après les jours de la semaine. — 3. Les trois types d’offices de l’Eglise arménienne. — 4. Calendrier civil et comput pascal. — 5. Les 24 semaines de la grande période pascale, avec la mobilité de 35 jours. —