Paroisse de l'Église Apostolique Arménienne de Lyon et des Environs
/Fêtes

Fêtes

Fête de la Présentation de notre Seigneur Jésus-Christ au temple

L’Église d’Arménie célèbre quarante jours après la Nativité, le 14 Février, la fête de la Présentation de notre Seigneur Jésus-Christ au Temple. Divine liturgie à 10h. Lectures du jour: Office de la nuit: Mt 5,17-20. Mc 13,32-37. Lc 12,49-59. Jn 1,1-17. Office du matin: Lv 12,6-8. Pr 8,22-34. Ez 44,1-2. Mal 3,1-4. Gal 3,24-29. Lc 2,22-40. Saint Sacrifice: Es 24,21–25,8. Ac 7,47-50. Ga 4,1-7. Lc 2, 41-52.

Fête de la Nativité et de la Théophanie de Notre Seigneur Jésus-Christ

FÊTE DE LA SAINTE NATIVITÉ ET DE LA THÉOPHANIE DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST. 8h30: Office des Matines 10h: divine liturgie suivie de la bénédiction des eaux. Lectures du jour: Office du matin : Lc 2, 8-20. Lc 1, 1-25. Lc 1, 26-38. Lc 1, 39-80. Lc 2, 1-7. Mt 1, 1-17. Saint Sacrifice : Tt 2, 11-15. Mt 1, 18-25. Bénédiction des eaux : Es 12, 3-6. Jos 3, 14-17. Ex 15, 22-26. 2 R 2, 19-22. Ez 47, 1-12. 1 Co 10, 1-4.

Fête onomastique Saint Jacques de Nisibe

La divine liturgie sera célébrée par Mgr Vahan Hovhanessian, primat du diocèse arménien de France, suivi d’un office de requiem en souvenir de tous ceux qui ont œuvré pour la communauté arménienne de Lyon. La cérémonie s’achèvera par la bénédiction du « madagh ». Un repas sera servi vers 12h30 à l’Espace Garbis Manoukian. Les inscriptions sont reçues au secrétariat de l’église.

Fête de notre saint patron Saint Jacques de Nisibe

Divine liturgie à 10h en l’Eglise Apostolique Arménienne Saint Jacques (Sourp Hagop) de Lyon célébrée par le père Isaac Hékimian. Jacques, évêque de Nisibe. Marougué (Marcellus), anachorète. Mélèce (Mélétius), évêque en Perse. Sg 7,12-20. Es 44,1-5. He 13,17-21. Jn 9,39–10,10.

Début du temps de l’Avent

Ce terme vient du latin « adventus » qui signifie « avènement ». Un avènement désigne la venue d’un personnage important. « Avent » est la contraction de « avènement ». C’est ainsi que l’on appelle le temps liturgique précédant la fête de la Nativité. En arménien, « avent » se traduit par « Hissnag » qui signifie cinquante. Cette période de cinquante jours proposée par l’Eglise Apostolique Arménienne est un temps d’attente et de préparation à la célébration du Mystère de la naissance (Սուրբ Ծնունդ) et du baptême de notre Seigneur

Fête de la découverte de la sainte Croix

La fête de la découverte de la Croix est fixée le cinquième dimanche après la fête de l’exaltation de la sainte Croix dans le calendrier liturgique de l’Eglise apostolique arménienne. Elle est la quatrième et dernière fête dédiée à la Croix après celle de l’apparition de la Croix en mai, l’exaltation de la sainte Croix en septembre, la Croix de Varak en octobre. Sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, partit pour la Palestine, malgré son grand âge, en l’an 325 ou

Fête de l’Exaltation de la sainte Croix

8h30: Office du matin 10h: Divine liturgie La fête de l’Exaltation de la sainte Croix est la cinquième et dernière grande fête de l’Eglise d’Arménie. La croix, dans l’Église apostolique arménienne, est représentée sans le crucifié. Elle est le symbole de la victoire de la vie sur la mort. Instituée en 629, elle est la fête la plus importante des quatre fêtes dédiées à la Croix. Elle est célébrée un dimanche, le 14 septembre ou le dimanche qui tombe entre le 11 et

Fête de la Dormition et de l’Assomption de la sainte Mère de Dieu

Cette fête commémore deux évènements : -La Dormition c’est-à-dire la mort réelle et la déposition de la Mère de Dieu au tombeau par les apôtres. -L’Assomption [terme provenant du latin : adsumere, prendre avec soi] qui est son entrée au ciel, en son corps et en son âme, dans la gloire du Seigneur. L’Assomption réalise l’union de la Vierge Marie à son Fils pour l’éternité. La liturgie est suivie par la bénédiction du raisin. Le samedi, veille de l’Assomption, nous fêtons sainte Choghagat de Saint-Etchmiadzine selon

Fête de la Transfiguration (Vartavar)

Office du matin: 8h30 Divine Liturgie: 10h La fête de la Transfiguration est toujours fixée le quatorzième dimanche après la fête de Pâques, soit sept semaines après la Pentecôte, et oscille entre le 2 juin et le 1er août. Elle est la troisième des cinq grandes fêtes de l’Église d’Arménie que l’on désigne par le terme Taghavar (Tabernacles). De même que les cinquante jours du Grand Carême et de la Grande Semaine préparent à la fête de Pâques (la Résurrection du Christ), cinquante